Explorer l’international, une aventure culturelle

par Bonjour Startup Montréal
19 décembre 2019

Notre portrait startup a révélé qu’un peu plus de 80% des entrepreneurs montréalais désirent se lancer à l’international. Toutefois, en réalité, ces mêmes entrepreneurs n’effectuent en moyenne que 2 déplacements par année (chiffres de 2018).

Un sondage mené par Montréal Inc. en novembre et décembre 2019, montre que les entrepreneurs manquent d’information sur les ressources existantes et aimeraient échanger de l’expérience avec d’autres startups. Dans ce contexte, il est donc important pour une startup d’établir une stratégie de commercialisation internationale et d’avoir un écosystème startup qui soutient les ambitions des entrepreneurs pour atteindre ces nouveaux marchés.

Une ambition internationale est  non seulement bénéfique pour la croissance économique des entreprises en démarrage, mais a également des répercussions sur la capacité de de l’entreprise à innover (à adapter sa technologie à un marché différent), à créer (être inspiré par les nouveaux marchés explorés) et avoir accès à de nouvelles ressources (humaines, recherches, financement, compétiteurs). Mais comment procéder? Quels faux pas éviter? Voici quelques conseils avisés et meilleures pratiques pour vous accompagner dans vos démarches d’internationalisation.

La mission exploratoire

Nombreuses sont les démarches à mener avant de pouvoir considérer un pays étranger comme un marché acquis. Catherine D’avril, co-fondatrice de Locketgo, a participé à plusieurs déplacements dans des événements internationaux – dont quelques uns parrainés par Bonjour Startup Montréal comme Collision à Toronto ou le Web Summit à Lisbonne.

Retour sur Collision : C'est parti!

Il y a une semaine, 55 entrepreneurs se donnaient rendez-vous à 5h40 pour prendre l'autobus vers Collision Conf avec #bonjourstartup. ?C'est cernés mais le sourire aux lèvres que les participants de notre délégation #MTLatCollision sont arrivés à Toronto, après 6h de fous rires et de surprises grâce à l'animation de feu de nos amis Les Rassembleurs. You guys rock!!! ?Merci également à Mangrove MTL pour son soutien dans cette folle aventure!Crédits vidéo : Les Rassembleurs#CollisionConf

Posted by Bonjour Startup Montréal on Tuesday, May 28, 2019

« Avant de chercher à s’internationaliser, plusieurs défis sont à prévoir: le premier étant de comprendre l’écosystème autant au niveau juridique que légal, les coutumes, les perceptions et les habitudes de consommation. »

– Catherine D’avril, Locketgo

L’exploration est une étape essentielle qui permet de mieux comprendre d’autres entreprises étrangères sont positionnées sur votre futur marché. Plusieurs structures organisent des voyages et missions exploratoires (Ministère de l’Economie et de l’Innovation, Chambre de Commerce de Montréal/Acclr). Elles accompagnent les entrepreneurs dans ces démarches et peuvent même organiser des rencontres sur place avec des futurs clients ou partenaires. Ces voyages sont une belle occasion de tester votre niveau d’adaptation culturelle. Gardez en tête qu’un entrepreneur qui voyage, c’est un ambassadeur de sa ville, de sa région et de son pays!

Cédric Tawil, Directeur, Développement des affaires et Entrepreneuriat – Investissements étrangers, pour Montréal International, explique que dans certains domaines bien précis, voyager est une manière d’explorer l’évolution de votre industrie dans un autre pays:

« La fintech ou les sciences de la vie sont des marchés très régulés au Canada, il peut être intéressant d’aller voir ailleurs pour pouvoir valider son idée. »

– Cédric Tawil, Montréal International

La mission de commercialisation, et bien plus!

Une fois votre produit commercialisable, c’est à vous de jouer! Retrouvez à l’étranger des ressources sur le terrain pour vous guider vers de nouveaux clients ou partenaires. Les Bureaux du Québec à l’étranger, par exemple, sont à mêmes de vous aiguiller vers des contacts clés, et offrent même parfois la possibilité d’utiliser leurs bureaux physiques comme salles de réunion pour vos rencontres d’affaires.

Mais l’intérêt est beaucoup plus large que commercial, comme l’explique Cédric Tawil:

« Les gens ont tendance à penser que cibler l’international n’est utile que pour vendre son produit, trouver de nouveaux clients. Pourtant, il y a tellement plus à y trouver : des partenaires, des mentors, mais aussi des investisseurs et des talents. »


Les 10 commandements de l’entrepreneur montréalais à l’étranger

  1. Des questions, tu poseras!
  2. Les réponses, tu écouteras.
  3. Les ambassades du Canada et les bureaux du Québec, tu cibleras: Ce sont des mines d’information et d’expérience et de belles portes d’entrée sur un territoire
  4. La communauté startup de Montréal, tu solliciteras: elle pourrait te donner un contact clé à l’international, une entreprise spécifique à approcher
  5. Les acteurs locaux, tu contacteras: pour mieux saisir la culture, la spécificité du territoire
  6. Sur la culture du pays, tu te renseigneras: en Chine, prépare ton stock de cartes d’affaires! En Espagne si on t’invite à souper prépares-toi à veiller! Mais en Suède ne t’attends pas à enchaîner les 5 à 7 en semaine; la priorité est à la famille.
  7. Des petits mots dans la langue locale, tu apprendras: une façon accessible et efficace pour se rapprocher de la communauté locale!
  8. Des outils de promotion et de communication, tu prépareras: flyers, % rabais sur des produits, mais aussi des petits cadeaux typiquement québécois.
  9. Des cartes d’affaires tu prépareras: en précisant bien Montréal/Québec/Canada, en anglais et français, avec l’indicatif pays +1514, etc.
  10. Tes suivis, tu feras!

Quelques ressources supplémentaires pour mieux se documenter:

  • Notre section ‘internationalisation’ qui comprend un tas de ressources pertinentes pour votre envolée vers l’étranger
  • Un portail d’information du Gouvernement du Canada riche en informations sur la culture de plus de 110 pays dans le monde
  • Le dernier rapport Startup Genome pour plus d’informations sur les différents écosystèmes de startups.
Rejoindre la communauté Slack